Communiqué de presse

Archéologie - Un dolmen néolithique inattendu et exceptionnel découvert à Sion

28/06/2018 | Service des bâtiments, monuments et archéologie

Dans le cadre de la construction d’un parking souterrain sur le site de Don Bosco à Sion, les archéologues ont découvert, sous la nécropole celtique, un dolmen daté de 3000 ans avant notre ère. Ce monument funéraire, pouvant contenir plus d’une centaine d’individus, va encore faire l’objet de fouilles afin de préciser sa datation et de déterminer si ses dalles sont gravées. Cette mise au jour fait écho à la découverte, dès le début des années soixante, des dolmens du Petit-Chasseur et de leurs stèles gravées qui comptent parmi les chefs d’oeuvre de la préhistoire européenne.

Alors que la fouille des dernières sépultures de la riche nécropole celtique de Don Bosco était en train de se terminer, les archéologues qui surveillaient le terrassement pour la construction d’un parking au nord de la ville de Sion ont eu la surprise de découvrir, au milieu des alluvions de la Sionne, d’immenses dalles taillées de plusieurs tonnes. Ces éléments aux dimensions impressionnantes appartiennent à un dolmen, sorte de coffre funéraire dont elles constituent l’ossature. Ces sépultures collectives datées du Néolithique moyen, soit vers 3000 ans avant notre ère, pouvaient contenir plus d’une centaine d’individus à l’image des dolmens M VI et M XII découverts dans le quartier du Petit-Chasseur en 1961 et 1986. Toutefois, et contrairement à ces derniers, le dolmen de Don Bosco ne paraît pas avoir été érigé sur un podium triangulaire en pierres sèches.

D’autres blocs de facture similaire ont également été découverts éparpillés dans le périmètre de la future construction et témoignent de l’existence de plusieurs monuments du même type sur le site.

La suite de la fouille devra déterminer si les ossements de la chambre funéraire sont conservés ou s’ils ont malheureusement été emportés lors des inondations de la Sionne. Il conviendra également de préciser la datation de ce monument par rapport aux autres découvertes sédunoises et de déterminer si ses dalles sont gravées, une opération qui nécessite de les nettoyer et de les analyser à l’aide de différentes techniques (lumière rasante, scannage…).

Cette découverte exceptionnelle confirme la place majeure qu’occupe la ville de Sion parmi les sites archéologiques de référence de la préhistoire européenne.

Légendes figures

Fig_1 : Vue générale du dolmen de Don Bosco. Photo : ARIA SA, Sion.

Fig_2 : Le dolmen de Don Bosco en cours de dégagement. Seule une dalle de l’imposant coffre funéraire est encore dressée dans sa position originelle, les autres ont été démantelées lors d’inondations de la Sionne. Photo : ARIA SA, Sion.

Fig_3 : Extraction des dalles du dolmen. Photo : ARIA SA, Sion.

Fig_4 : La maquette de la nécropole dolménique du Petit-Chasseur est exposée au Musée d’histoire du Valais situé sur la colline de Valère à Sion. Photo : Musées cantonaux du Valais, R. Barradi.

Communiqué

Images