Communiqué de presse

Le Conseil d’Etat planifie l’avenir de l’aéroport de Sion

06/06/2014 | Chancellerie d'Etat


(IVS).- Le Conseil d’Etat a pris connaissance de l’intention du Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS) de renoncer à l’utilisation militaire de l’aéroport de Sion. Il regrette le choix du Conseiller fédéral Ueli Maurer, qui doit encore être confirmé par le Conseil fédéral. Compte tenu de ce choix, il entend poursuivre la défense des intérêts du canton avec tous les partenaires concernés par ce dossier (Confédération, Canton, Ville de Sion). A cet effet, il a chargé le Département de la formation et de la sécurité (DFS) de préparer un plan d’action qui se limite au désengagement de l’armée. En parallèle et en étroite collaboration avec la ville de Sion, il conviendra de proposer des pistes pour le développement de l’aéroport civil.

 

Annoncé en novembre, le retrait de l’armée de l’aéroport de Sion a été confirmé lundi 2 juin par le chef du DDPS, lors d’une séance réunissant, autour du Conseiller fédéral Ueli Maurer, des responsables politiques valaisans. En attendant la décision définitive du Conseil fédéral, le gouvernement valaisan planifie d’ores et déjà l’avenir de l’aéroport de Sion. Il entend faire valoir ses arguments et ses attentes liés au désengagement de l’armée (délai de départ, entretien de la piste, maintien des postes d’apprentissage, contrôle aérien). Au cours des prochaines semaines, le Département de la formation et de la sécurité analysera la situation et proposera au gouvernement un plan d’action. Un groupe de travail sera constitué sous l’autorité du chef du Département de la formation et de la sécurité (DFS) Oskar Freysinger. Le plan d’action, qui se limite aux modalités de désengagement de l’armée et aux compensations attendues, sera préparé en collaboration avec les autorités politiques et les acteurs économiques concernés.

 

En parallèle et en étroite collaboration avec la ville de Sion, il conviendra de proposer des pistes pour le développement de l’aéroport civil. Celles-ci devront traiter des aspects économiques, financiers (p. ex. rachat des terrains) ainsi que ceux touchant le transport civil.

 

 

Communiqué pour les médias