INFO corona­virus

SITUATION ^

News


 17.01.2021

Afin de vacciner le maximum de personnes le plus rapidement possible, le Valais utilise 70% des doses de vaccins à disposition et non pas seulement 50% comme le recommande la Confédération. Seules 30% des doses sont ainsi conservées en réserve pour la deuxième vaccination. Jusqu’à présent, le canton a reçu 9750 doses de vaccin Pfizer BioNTech. Sur un total de 3965 doses livrées aux EMS et aux médecins valaisans 3860 ont été utilisées et 3040 sont en cours de livraison. Jeudi 14 janvier en fin de journée, le Valais a reçu 8300 doses du vaccin de Moderna. 70% d’entre elles seront également livrées aux médecins ces prochains jours. 

Actuellement, la vaccination est possible dans les cabinets médicaux s’étant déjà annoncés pour effectuer les injections. Dans un premier temps et conformément à la stratégie nationale de vaccination, celle-ci est destinée aux personnes de 75 ans et plus et à celles avec une maladie chronique impliquant des risques élevés de complications, indépendamment de leur âge. Les personnes appartenant à une de ces catégories peuvent s’inscrire par e-mail ou par téléphone auprès de leur médecin ou du médecin de leur région selon la liste publiée par la Société médicale du Valais.

En soutien aux cabinets médicaux, des centres de vaccination seront ouverts dès que les quantités de vaccins livrées par la Confédération seront suffisantes.  Ils seront implantés à Brigue, Sion Martigny et Collombey-Muraz. Ces centres permettront de vacciner près de 12'000 personnes par semaine. Un système d’inscription en ligne sera disponible prochainement.
 

Situation épidémiologique en Valais 

Les statistiques concernant la situation épidémiologique pour le canton du Valais présentent l’évolution journalière du nombre de cas ainsi qu’une synthèse hebdomadaire qui englobe notamment les statistiques sur le nombre de personnes testées positives, les hospitalisations ainsi que les décès liés au COVID-19.

 

Contact tracing et quarantaine ^

Traçage des contacts et mise en quarantaine

Une enquête d’entourage est menée pour identifier les personnes ayant été en contact étroit avec un cas positif au COVID-19. Sont recherchées les personnes qui habitent dans le même ménage que le cas confirmé ainsi que celles qui ont eu un contact étroit avec lui (moins de 1.50 mètre pendant au moins 15 minutes sans mesure de protection) pendant la période contagieuse, c’est-à-dire de 48 heures avant l’apparition des symptômes jusqu’à 10 jours après leur début. Les contacts sont mis en quarantaine pendant 10 jours. 

En raison de l’augmentation exponentielle des cas positifs au COVID-19, la prise de contact par téléphone ou SMS avec les personnes testées positives au COVID-19 et l’avertissement de mise en quarantaine de leurs contacts étroits peut ainsi prendre momentanément plusieurs jours. 

L’équipe du médecin cantonal demande donc aux personnes ayant reçu une confirmation de test positif d’avertir personnellement leurs contacts étroits (moins de 1.50 mètre pendant au moins 15 minutes sans mesure de protection) et de compléter le formulaire listant leurs contacts. Une attestation officielle de mise en quarantaine, notamment pour les employeurs, peut être obtenue en remplissant le formulaire de mise en quarantaine de Promotion santé Valais. 

FAQ quarantaine 

Directive concernant les quarantaines des personnes assurant des activités essentielles.

Application SwissCovid

L'application SwissCovid pour les téléphones portables (Android/iPhone) a été développée pour compléter le traçage des contacts afin d’aider à interrompre les chaînes de transmission. Si un utilisateur de l’application SwissCovid est testé positif au coronavirus, l’équipe du médecin cantonal lui envoie un « code COVID » qui permet d’activer la fonction de notification de l’application. Les autres utilisateurs qui se sont trouvés à proximité alors qu’il était contagieux reçoivent une notification de manière automatique et ne savent pas de qui elle provient. 

La notification est déclenchée si, au cours d’une même journée, l’utilisateur s’est tenu, pendant au moins 15 minutes au total, à moins de 1,5 mètre de distance d’au moins une personne infectée. La notification permet de sensibiliser l'utilisateur aux aspects suivants : il devrait se faire tester immédiatement en cas de symptômes spécifiques ; il devrait éviter dans toute la mesure du possible les contacts avec d'autres personnes, étant donné qu'il peut lui-même être déjà contagieux. 

Vaccination contre le COVID-19 ^

Les médecins en cabinet ont commencé à vacciner les personnes de plus de 75 ans ainsi que les personnes avec une maladie chronique impliquant des risques élevés de complications en cas d’infection au coronavirus Sars-CoV-2, indépendamment de leur âge. Selon la disponibilité des vaccins et conformément à la stratégie nationale, la vaccination sera étendue, à partir du mois de février, aux personnes entre 65 et 74 ans ainsi qu’aux autres personnes atteintes de maladie chronique. Des centres de vaccination seront ouverts début février, afin d’accroître les capacités de vaccination dès que les doses de vaccin seront disponibles en suffisance. La vaccination se fait sur une base volontaire et est gratuite. Selon la stratégie de vaccination de la Confédération, le vaccin est dans un premier temps réservé aux groupes cibles prioritaires suivants:

Personnes de 75 ans et plus et personnes avec une maladie chronique impliquant des risques élevés, indépendamment de leur âge

  • Vaccination possible dès le 11 janvier 2021
  • Préinscription par e-mail ou par téléphone auprès de son médecin ou du médecin de sa région (liste disponible sur le site de la SMVS)
  • Pour faciliter l’organisation :
    • indiquer nom, prénom, date de naissance, adresse, téléphone, e-mail, nom de votre médecin traitant, de quelle maladie chronique vous souffrez et si vous souffrez d'allergies importantes et
    • étudier les documents d’informations de l’OFSP

Personnes entre 65 et 74 ans et personnes de moins de 65 ans avec une maladie chronique, qui n’ont pas été vaccinées lors de la 1ère phase

  • Vaccination possible probablement dès fin février 2021
  • Préinscription par e-mail ou par téléphone auprès de son médecin ou du médecin de sa région (liste disponible sur le site de la SMVS)
  • Pour faciliter l’organisation :
    • indiquer nom, prénom, date de naissance, adresse, téléphone, e-mail, nom de votre médecin traitant, de quelle maladie chronique vous souffrez et si vous souffrez d'allergies importantes et
    • étudier les documents d’informations de l’OFSP

Personnel de santé en contact avec des patients et personnel accompagnant les personnes vulnérables

  • Vaccination possible probablement dès février 2021
  • Vaccination organisée par l’établissement sanitaire

Personnes ayant un contact étroit (vivant dans le même ménage) avec des personnes vulnérables

  • Vaccination possible probablement dès le mois de mars 2021
  • Préinscription dans un centre de vaccination (enregistrement en ligne) ou par e-mail/téléphone auprès de son médecin ou du médecin de sa région (liste disponible sur le site de la SMVS)

Personnes dans les institutions communautaires avec un risque d'infection et un potentiel de flambée (p. ex. établissements pour personnes handicapées)

  • Vaccination possible en probablement dès le mois de mars 2021
  • Vaccination organisée par l’établissement

Population adulte sans risque particulier

  • Vaccination possible probablement dès avril-mai, en fonction de l’arrivée des doses de vaccin
  • Préinscription dans un centre de vaccination (coordonnées disponibles ultérieurement), en pharmacie ou par e-mail/téléphone auprès de son médecin ou du médecin de sa région (liste disponible sur le site de la SMVS)

Le vaccin provoque une réponse du système immunitaire qui permet de neutraliser le virus responsable du COVID-19 en cas d’infection. Il se fait sur une base volontaire. Des informations plus détaillées sont disponibles sur l'infohub-vaccin de l'OFSP ou auprès de la Infoline nationale sur la vaccination COVID-19 : (tous les jours de 6 à 23 heures) : +41 58 377 88 92.

Pour se protéger d’une infection au COVID-19 et de ses complications possibles
Pour diminuer les hospitalisations et ainsi garantir la prise en charge de toutes les personnes ayant besoin de soins
Limiter les effets négatifs de la pandémie sur les plans sanitaire, psychique, social et économique et revenir à une vie normale

Deux doses de vaccin par personne sont nécessaires à un intervalle d’un mois. La protection attendue se produit environ 7 jours après la deuxième dose.

La vaccination est gratuite pour la population. Le coût du vaccin est entièrement pris en charge par les assurances-maladie (sans franchise ni quote-part), les cantons et la Confédération.

Les vaccins ayant reçu l’autorisation de Swissmedic répondent à des exigences élevées en matière de fabrication, de qualité, d’efficacité et de sécurité d’un vaccin. Selon les données d’étude analysées par Swissmedic, la protection vaccinale pour les adultes est supérieure à 90 % sept jours après la seconde injection. Les effets secondaires les plus fréquemment documentés dans les études d’autorisation sont comparables à ceux d’un vaccin contre la grippe. Pour plus d’informations, voir le site de l’OFSP.

Voyages et retours ^

Quarantaines obligatoires pour les voyageurs en provenance de certaines régions à risque

Le Conseil fédéral a décidé qu’à partir du 6 juillet 2020, des obligations de quarantaine s'appliquent aux personnes entrant en Suisse en provenance d’un État ou d’un territoire avec un risque élevé d’infection dont la liste figure sur le site de l'Office fédéral de la santé publique. 

Toute personne ayant séjourné dans un État ou une zone présentant un risque élevé d’infection au coronavirus est tenue de respecter la procédure suivante :

  • se rendre sans délai et directement dans son logement ou dans un autre hébergement adapté ;
  • y rester en permanence pendant 10 jours après l’entrée en Suisse (quarantaine) ;
  • déclarer l’arrivée en Suisse dans les deux jours aux autorités cantonales compétentes.

Toutefois, sont exceptées de la quarantaine les personnes qui ont séjourné dans un État ou une zone présentant un risque élevé d’infection pendant moins de 24 heures en tant que passager en transit.

Pour le canton du Valais, les déclarations d’arrivée en Suisse peuvent être effectuées soit :

Des informations complémentaires sont disponibles ici ainsi que sur le site de www.promotionsantevalais.ch.

Test ^

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes les plus courants sont :

  • Symptômes d’affection aiguë des voies respiratoires (p. ex. toux, maux de gorge, souffle court, douleurs thoraciques) et/ou
  • Fièvre et/ou
  • Apparition soudaine d’une anosmie et/ou d’une agueusie (perte de l'odorat ou du goût) et/ou
  • Etat confusionnel aigu ou détérioration de l'état général chez une personne âgée
  • Douleurs musculaires
  • Maux de tête
  • Sensation de fatigue généralisée
  • Rhume
  • Symptômes gastro-intestinaux (p. ex. nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales)
  • Eruptions cutanées (p. ex. lésions de type engelure, urticarienne, vésiculeuse, morbilliforme)

Critères de suspicion de l’OFSP

Qui doit se faire tester ?

Toutes les personnes de plus de 12 ans présentant des symptômes compatibles avec le COVID-19 (cf. ci-dessus) doivent se faire tester.

En cas de symptômes, restez à la maison et évitez tout contact avec d’autres personnes.

Pour savoir si vous devez vous faire tester, effectuez l’auto-évaluation : www.coronacheck.ch

Jusqu’au résultat du test, restez à la maison et évitez tout contact avec autrui. Puis suivez les instructions qui vous seront transmises avec les résultats du test.

Si le test n’est pas recommandé, attendez au moins 24 heures après l’atténuation des symptômes avant de sortir. Si les symptômes se manifestent à nouveau, effectuez une nouvelle fois l’auto-évaluation.

En cas de symptômes persistants (>3jours) ou de mauvais état général, prenez contact avec un pédiatre.

Les enfants de moins de 12 ans présentant des symptômes légers ne doivent pas nécessairement être testés, sauf avis contraire du pédiatre.

En cas de symptômes, restez à la maison et évitez tout contact avec d’autres personnes.

Pour savoir si vous devez vous faire tester, effectuez l’auto-évaluation : www.coronacheck.ch

Jusqu’au résultat du test, restez à la maison et évitez tout contact avec autrui. Puis suivez les instructions qui vous seront transmises avec les résultats du test.

Si le test n’est pas recommandé, attendez au moins 24 heures après l’atténuation des symptômes avant de sortir. Si les symptômes se manifestent à nouveau, effectuez une nouvelle fois l’auto-évaluation.

Où se faire tester ?

Personnes de plus de 12 ans

Le test peut être effectué avec consultation médicale dans la plupart des cabinets médicaux ou auprès de l’un des centres suivants :

  • Viège
    Service des urgences de l’Hôpital de Viège, Pflanzettastrasse 8 
    Tous les jours 24h/24

  • Sion
    Service des urgences de l’Hôpital de Sion, Av. Grand-Champsec 80
    Tous les jours 24h/24

  • Sion
    Policlinique de Valère, Av. de la Gare 27
    www.cliniquevalere.ch/urgences
    Du lundi au vendredi, de 9h à 16h30, sur rendez-vous, 027 327 19 11

  • Martigny
    Service des urgences de l’Hôpital de Martigny, Av. de la Fusion 27
    Tous les jours 24h/24

  • Monthey
    Permanence médicale du Chablais, Route de Morgins 54
    www.hopitalrivierachablais.ch/permanence-chablais 
    Tous les jours de 8h à 20h

  • Vouvry
    Maison de la Santé du Haut-Lac, Rue Grand’Vigne 6
    Du lundi au vendredi, sur rendez-vous, 024 482 00 90

  • Rennaz
    Service des urgences du Centre hospitalier de Rennaz, Route du Vieux-Séquoia 20
    https://www.hopitalrivierachablais.ch/urgences  
    Tous les jours 24h/24

Qu’est-ce qu’un test rapide ?

  • Le test rapide s’effectue par un prélèvement par frottis nasopharyngé comme pour les tests par biologie moléculaire (PCR).
  • Le résultat est disponible après ¼ d’heure. 

A qui sont destinés les tests rapides ?

Les tests rapides ne sont recommandés que sous certaines conditions, à savoir : 

  • présenter des symptômes COVID-19 depuis moins de 4 jours, 
  • ne pas être une personne à risque, 
  • ne pas être hospitalisé et 
  • ne pas être un soignant en contact direct avec des patients.

Informations complémentaires de l’OFSP 

Un test par PCR doit-il être effectué en complément à un test rapide négatif ?

Oui dans les cas suivants :

  • suspicion clinique élevée (p. ex. présence de symptômes typiques après un contact avec un cas confirmé) ou
  • aggravation des symptômes ou apparition de nouveaux symptômes ou
  • persistance des symptômes (pas d’amélioration) pendant deux jours ou plus

La durée de la quarantaine peut-elle être réduite en cas de test rapide négatif ?

  • Non, un test rapide négatif n’a pas d’effet sur la durée de la quarantaine pour les personnes non symptomatiques.
  • De plus, le test n’est pas pris en charge pour les personnes non symptomatiques s’il n’est pas ordonné par le médecin cantonal ou notifié par l’application SwissCovid.

Où peut-on effectuer un test rapide ?

Le test rapide peut être effectué dans la plupart des cabinets médicaux ou auprès :

Qui paie ?

Cf rubrique Qui paie ?
 

 

Enfants de moins de 12 ans

Prenez contact avec un pédiatre ou rendez-vous au service des urgences pédiatriques des hôpitaux de Viège, Sion ou Rennaz

Qui paie ?

Depuis le 25 juin 2020, le coût des tests de dépistage des personnes présentant des symptômes est facturé directement à l’assureur compétent et pris en charge par la Confédération. Dans les autres cas, le test est à charge du demandeur (personne testée ou son employeur).

Fiche d’information de l’OFSP sur la prise en charge des coûts

Mesures ^

Mesures nationales

Lors de sa séance du 13 janvier 2021, le Conseil fédéral a décidé d'élargir les mesures de lutte contre la propagation du coronavirus. 

Communication du Conseil fédéral du 13 janvier 2021

Mesures et ordonances fédérales

 

Mesures cantonales

Certaines mesures déjà appliquées au niveau cantonal et qui vont plus loin que les dispositions fédérales, restent en vigueur.

  • Interdiction de la consommation sur place de boissons et de nourriture sur les marchés
  • Les assemblées de partis sont interdits
  • Port du masque obligatoire dans les écoles à partir du cycle 3 (cycle d’orientation)
  • Interdiction cortèges de carnaval 2021
  • L’autorisation, à des conditions strictes, des visites dans les EMS et les hôpitaux. Des limitations peuvent être fixées en fonction de la situation sanitaire de l’institution concernée.

Economie ^

Soutien à l’économie

Lors de sa session de novembre, le Grand Conseil a accepté l’octroi d’un crédit supplémentaire de 20 millions de francs pour soutenir les secteurs économiques particulièrement touchés par les obligations de fermeture les 22 octobre, 6 novembre et 27 décembre 2020. A cela s’ajoutent 9 millions de francs pour soutenir les secteurs de l’événementiel et du voyage. 

  • Les informations relatives aux indemnités pour les entreprises s'étant vues imposer la fermeture de leur établissement sont disponibles ici.
  • Les informations relatives aux indemnités pour les entreprises des secteurs du voyage et de l’événementiel sont disponibles ici

Réduction de l’horaire de travail et emploi 

Des procédures spécifiques et simplifiées pour les demandes de réduction de l’horaire de travail ainsi que pour les demandeurs d’emploi ont été mises en place par le Service de l'industrie, du commerce et du travail. Le 1er juillet 2020, le Conseil fédéral a prolongé la durée d’indemnisation en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT), qui passe de 12 à 18 mois. Vous trouverez plus de précisions au sujet de cette mesure sur le site de la Confédération.

Protection des travailleurs et relations du travail

Les recommandations, aide-mémoires, liste de contrôles et personnes de contact concernant les mesures de protection des travailleurs en lien avec la pandémie du Covid-19 sont regroupés sur le site du Service de la protection des travailleurs et relation du travail.
 

Ecole ^

L’enseignement à distance est obligatoire pour tous les étudiants des écoles du degré tertiaire. Les cours dans la scolarité obligatoire et le secondaire ainsi que dans la formation professionnelle se déroulent aussi normalement que possible. 

Rentrée scolaire 2020-2021

Informations générales sur la reprise 2020-2021.

Plans de protection pour la scolarité obligatoire et le secondaire II général.

Plan de protection pour la formation professionnelle.

Critères de dépistage COVID-19 pour enfants et adolescents

FAQ ^

Questions fréquemment posées

Une vue d’ensemble sur les mesures de protection est également disponible sur le site de Promotion Santé Valais, dont un catalogue de FAQ sur la quarantaine. 

Des informations détaillées sur le coronavirus ainsi qu'une liste très complète de réponses aux questions fréquemment posées est disponible sur le site Internet de l’Office fédéral de la santé publique.

L'ordonnance et les explications du Conseil fédéral sur les mesures destinées à lutter contre le coronavirus sont consultables ici

Selon la stratégie d’endiguement décidée par la Confédération, toute personne présentant des symptômes du COVID-19 doit être testée le plus rapidement possible. Toute personne ayant des symptômes s’apparentant à ceux du COVID-19 est invitée à faire une auto-évaluation sur www.coronacheck.ch ou l’application EchoSOS et à se rendre dans un des centres de test ou un cabinet médical, si l’outil d’évaluation le recommande. Les personnes testées positives et leurs contacts sont isolés de manière à empêcher la propagation du virus.

Les personnes testées positives au COVID-19 sont isolées à domicile pendant au moins 10 jours et 48 heures après la disparition des symptômes. Leurs contacts sont mis en quarantaine à la maison pendant 10 jours. Seuls les cas sévères sont hospitalisés, comme recommandé par l’Office fédéral de la santé publique. Les filières de soins sont bien séparées tant dans les établissements sanitaires que dans les cabinets médicaux afin d’éviter la propagation du virus.

Les personnes dont s’occupent les proches aidants sont vulnérables. Afin de protéger leur proche, les personnes aidantes doivent veiller à respecter strictement les consignes du Conseil fédéral, limiter autant que possible leurs contacts avec l’extérieur et accepter l’aide d’autrui. L’Office fédéral de la santé publique détaille ces recommandations

L’Office fédéral de la santé publique a émis une série de recommandations à l’intention des milieux professionnels. Il s’agit autant de recommandations générales que de mesures de précaution à l’intention des personnes particulièrement vulnérables, qui se retrouvent au centre de la stratégie de gestion de l’épidémie. Les informations utiles concernant la réduction de l’horaire de travail (RHT) en lien avec le coronavirus sont disponibles sur la page internet du Service de l'industrie, du commerce et du travail

NON, votre employeur peut seulement exiger de son employé/travailleur qu’il subisse un contrôle médical. Le/la médecin consulté.e (en principe le/la médecin traitant) est le/la seul.e à pouvoir décider des examens médicaux nécessaires. 

OUI, votre employeur peut exiger un certificat médical si l’employé/travailleur ne vient pas travailler de sa propre décision (après 3 jours d’absence). 

NON, votre employeur ne peut pas exiger de certificat médical, si l’employé/le travailleur reste chez lui pour protéger les autres employés/travailleurs sur le lieu de travail conformément aux instructions de son employeur (inaptitude au travail). Là l’employé/le travailleur n’a pas à prouver son absence du travail par certificat médical. 
 

NON, un médecin n’a pas d’obligation de par la loi d’établir de certificat médical. Toutefois, le patient qui a dûment consulté son médecin traitant est en droit d’attendre un certificat médical, cas échéant d’arrêt de travail. Il appartient au seul médecin consulté de juger le plus objectivement possible si l'état de santé de son patient est compatible avec la reprise de son activité professionnelle ou non. 

OUI, exceptionnellement, un médecin traitant qui connaît son patient et ses pathologies peut juger de façon limitée si la prétendue incapacité de travail existe avant qu’il examine le patient. La durée de la rétroactivité ne devrait pas excéder quelques jours voire tout au plus une semaine. 
Un certificat médical rétroactif doit dans tous les cas contenir les éléments suivants: 
1) date du début de l’incapacité de travail, 
2) date de l’établissement du certificat médical et
3) date du premier traitement ou de la première consultation. 

Contacts spé­cia­lisés ^

Service de la santé publique
Office du médecin cantonal
027 606 49 00
medecin-cantonal@admin.vs.ch

Service de l'industrie, du commerce et du travail
Demandes RHT (uniquement par mail): sict-rht-ac@admin.vs.c
HOTLINE RHT Coronavirus
027 606 73 02
9.00-11.00 et 14.00-16.00 - lundi à vendredi

Service cantonal des contributions
Aides cantonales aux indépendants et aux salariés dirigeants de sociétés

Service de la culture
Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus en adressant un courriel à l’adresse SC-COVID19@admin.vs.ch. Hotline : +41 27 606 45 69

 

 

Renseignements concernant les mesures et les manifestations
En cas de doute, des renseignements peuvent être obtenus à l’adresse info.covid@ocvs.ch

Conseils de Promotion Santé Valais

Soutien psychologique 

Confinement et violences intrafamiliales
Aide aux victimes: 027 607 31 00 et www.vs.ch/web/sas/lavi-formulaire-de-contact

Bénévolat et entraide
Pour les professionnels de la santé : adrien.duc@admin.vs.ch ou alain.meier@admin.vs.ch
Pour les bénévoles avec une autre formation : www.suisseresponsable.ch

Pour les personnes en demande de soutien : www.benevoles-vs.ch, 027 324 95 37, info@benevoles-vs.ch

Vers le haut de la page