Pénurie d'énergie

Si la sécurité de l’approvisionnement en électricité de la Suisse est actuellement assurée, la sécheresse qui frappe l’Europe centrale, la disponibilité réduite des centrales nucléaires en France et la guerre en Ukraine vont continuer de générer des tensions sur les marchés du gaz et de l’électricité ces prochains mois.

L’Etat du Valais se prépare face au risque de pénurie d’énergie pour l’hiver 2022-2023. Le Conseil d’Etat a créé un groupe de travail composé des principaux services concernés afin de suivre l’évolution de la situation et d’examiner les éventuelles mesures à prendre en cas de survenance de la crise.

Le Conseil d’Etat a également décidé un catalogue de mesures afin d’économiser de l’énergie.

Vous trouverez sur cette page, des informations générales sur la sécurité de l’approvisionnement énergétique ainsi que les informations les plus importantes sur les différents domaines concernés.

Contact

Infoline de la Confédération : 
0800 005 005
hotline@bwl.admin.ch

Le canton du Valais a ouvert un guichet unique pour répondre aux demandes concernant le risque de pénurie d’énergie pour l’hiver 2022-2023, vous pouvez le contacter à l’adresse e-mail suivante penurie@admin.vs.ch.

Pénurie d'énergie

16.11.2022

Conseil d'Etat

Mesures de gestion réglementée en cas de pénurie de gaz - Résultats de la consultation

Communiqué

14.09.2022

Conseil d'Etat

Economies d’énergie durant la saison d’hiver 2022 / 2023 - Catalogue de mesures de l’Etat du Valais

Communiqué

31.08.2022

Conseil d'Etat

Risque de pénurie d’énergie - Campagne d’économies lancée au niveau national

Conseils pratiques pour économiser l’énergie

« L’énergie est limitée. Ne la gaspillons pas. » C’est le message principal de la campagne nationale qui doit se dérouler jusqu’en avril 2023. Les recommandations d’économie s’adressent à la population et à l’économie. Elles montrent comment économiser facilement de l’énergie - gaz, mazout, électricité et autres sources d’énergie - que ce soit à la maison ou au travail : en réduisant la température de chauffage, en consommant moins d’eau chaude, en éteignant les appareils électriques ou l’éclairage lorsqu’on ne les utilise pas, ou en cuisinant de manière responsable.
 

  • Climatisation seulement à partir de 33 degrés Celsius, ne pas refroidir en dessous de 26 degrés.
  • Température ambiante de 19 à 20 degrés Celsius le jour et de 18 degrés Celsius la nuit - à chaque degré de chauffage en moins, vous économisez environ 6% d'énergie.
  • Aérer les fenêtres par à-coups (3 à 5 fois par jour pendant 5 à 10 minutes, en les ouvrant en grand) au lieu d'aérer par basculement.
  • Ne pas chauffer les locaux inoccupés et adapter le chauffage à l’utilisation de la pièce
  • A la nuit tombée : Fermer les stores, les volets et/ou les rideaux.
  • Laisser le soleil entrer à flots au travers des fenêtres est bon pour le confort puisque la pièce se réchauffe toute seule
  • En période hivernale, en dehors des heures d’occupation ou en cas d’inoccupation prolongée, il est recommandé de baisser la température des pièces à 16°C, en agissant sur la vanne thermostatique.

Pour en savoir plus : https://www.suisseenergie.ch/menage/chauffer/

  • Prendre une douche plutôt qu'un bain
  • Utiliser des pommeaux de douche et des robinets ECO qui permettent d’économiser de l’eau et de l’énergie.
  • Couper l’eau en se brossant les dents, en se rasant ou en se lavant les mains
  • Eviter de prélaver/laver la vaisselle à l’eau courante avec un flux d’eau continu au robinet

Pour en savoir plus : Utiliser l’eau chaude de façon efficace (suisseenergie.ch)

  • Utiliser autant que possible la lumière du jour
  • Éclairage par des lampes LED
  • Éteindre la lumière en quittant une pièce.

Pour en savoir plus : Un éclairage efficace grâce aux lampes LED (suisseenergie.ch)

  • Éteindre complètement les appareils électroniques. Le plus simple est d’utiliser un commutateur d’arrêt ou une multiprise.
  • Eteindre l'imprimante et la débrancher lorsqu'elle n'est pas utilisée
  • Réduire la lumière ambiante et la luminosité du téléviseur lorsque l'on regarde la télévision.
  • Comparer les étiquettes énergie : Affichées en magasin, elles permettent de repérer les appareils les moins énergivores

Pour en savoir plus : Appareils électroniques énergétiquement efficaces (suisseenergie.ch)

  • Utiliser les programmes ECO pour les machines à laver et les lave-vaisselle.
  • Remplir complètement le lave-linge ou le lave-vaisselle avant de l'utiliser.
  • Faire sécher le linge à l'air libre plutôt qu’au sèche-linge.
  • Laisser refroidir les aliments chauds avant de les placer dans le réfrigérateur
  • Utiliser des casseroles avec couvercle adaptées à la taille de la plaque de cuisson pour cuisiner
  • Cuire au four à chaleur tournante au lieu de la chaleur de voûte ou de sole

Pour en savoir plus : https://www.suisseenergie.ch/appareils-menagers/

  • Eteindre l’écran lors d’une absence de plus de 5 minutes.
  • Supprimer les économiseurs d’écran animés.
  • Eteindre complètement l’ordinateur en cas d’absence.
  • Limiter les programmes ou onglets ouverts et inutilisés.
  • Régler la luminosité pour un bon compromis entre le confort visuel et l’économie d’énergie.
  • Ne laisser pas les smartphones charger toute la nuit. Moins de 2 heures suffisent généralement pour recharger la batterie à 100%.
  • Retirer systématiquement de la prise un adaptateur/chargeur qui n'est pas en service (ou le déconnecter du réseau à l'aide d'un bloc multi-prises équipé d'un interrupteur).
  • Activer le mode économies d’énergie dès que possible.

A noter que SuisseEnergie soutient et conseille les petites et moyennes entreprises (PME) dans le cadre du conseil en énergie pour les PME (PEIK) sur la manière d'économiser l'énergie. PEIK est l'abréviation de "Conseil professionnel en énergie pour votre PME".

Mesures visant à renforcer la sécurité de l’approvisionnement

Le Conseil fédéral s’emploie, en collaboration avec d’autres acteurs, à renforcer en permanence la sécurité de l’approvisionnement de la Suisse. Différentes mesures ont déjà été prises à cet effet.

Communiqués de presse

Fiche d’information

Fiche d’information Énergie: aperçu des mesures visant à renforcer la sécurité de l’approvisionnement (PDF, 544 kB, 20.07.2022) (Lien externe)

Liens utiles

Mesures éventuelles en cas de pénurie

Electricité

En Suisse, l’approvisionnement en électricité incombe en premier lieu au secteur privé. Si ce dernier n’est plus en mesure de faire face à une situation de pénurie par ses propres moyens, l’État intervient; l’Approvisionnement économique du pays (AEP) est responsable de la préparation et de la mise en œuvre des mesures de gestion réglementée nécessaires pour faire face à une pénurie. Dans une situation de pénurie d’électricité, on dispose d’électricité, mais en quantité insuffisante. C’est pourquoi la Confédération lancerait dans un premier temps des appels à la population et aux entreprises pour qu’elles réduisent volontairement leur consommation d’électricité.

Si ces appels ne suffisent pas, l’AEP peut recourir à des mesures de gestion réglementée mises au point préalablement en vue de canaliser la consommation et l’approvisionnement en électricité. Selon les circonstances, ces mesures peuvent être mises en place et visent à maintenir l’ordre de la vie en société dans notre pays.

Pour ce qui est du secteur de l’électricité, c’est l’Organisation pour l’approvisionnement d’électricité en cas de crise (OSTRAL) qui se charge de la mise en œuvre opérationnelle des décisions du Conseil fédéral en cas de pénurie. L’organisation est activée sur instruction de l’Approvisionnement économique du pays (AEP) dès qu’une pénurie se déclare.

Liens utiles

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Gaz

Dans une situation de pénurie de gaz, on dispose de gaz, mais en quantité insuffisante. C’est pourquoi la Confédération lancerait dans un premier temps des appels à réduire la consommation de gaz par le biais de messages ciblés. En parallèle, la Confédération peut ordonner aux entreprises équipées d’installations bicombustibles de commuter du gaz au mazout. Enfin, le Conseil fédéral peut restreindre ou interdire l’utilisation du gaz pour certaines applications. Le contingentement s’appliquerait dans un premier temps à toutes les installations des consommateurs qui ne sont pas considérés comme des consommateurs protégés. Parmi les clients protégés, on trouve les ménages, les installations de chauffage à distance fournissant les ménages et les services sociaux essentiels. Les hôpitaux, l’alimentation en énergie et en eau et les organisations d’urgence comptent également parmi les services sociaux essentiels.

Dans le secteur gazier, le Conseil fédéral a chargé l’Association suisse de l’industrie gazière (ASIG) de mettre en place une organisation d’intervention en cas de crise (OIC) responsable de la mise en œuvre technique des décisions du Conseil fédéral et de préparer un concept de monitoring pour l’approvisionnement en gaz.

L'OIC Gaz est l'organisation d'intervention en cas de crise. Elle est surveillée par l'AEP et intervient sur ses instructions en cas de pénurie de gaz.

Le Conseil fédéral recommande actuellement de commuter les installations bicombustibles du gaz au mazout. L'augmentation de la consommation de mazout découlant de la commutation risque de poser des problèmes logistiques. Afin de garantir les livraisons pour cet hiver, il est également recommandé à la population de remplir les citernes et de réviser les brûleurs des installations de chauffage.

Communiqués de presse

Liens utiles

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

FAQ

Contrairement à une coupure de courant (panne électrique ou black-out), une pénurie d’électricité permet de continuer à fournir de l’électricité, mais à un niveau réduit. La situation de pénurie, qui peut durer plusieurs jours, semaines ou mois, se caractérise par un déséquilibre entre l’offre et la demande d’électricité, dû à une insuffisance de capacités de production, de transport et/ou d’importation.

En Suisse, nous parlons de situation de pénurie lorsque l’offre ne peut plus couvrir la demande et que le marché et les prix n’ont plus d’effet régulateur. Il s’agit d’une situation extrême aux conséquences économiques et sociales graves, qui ne peut être évitée et à laquelle le secteur privé n’est pas en mesure de faire face seul. En vertu de la loi sur l’approvisionnement du pays (LAP), le Conseil fédéral ordonne dans cette situation des mesures d’intervention pour garantir l’approvisionnement en énergie.

Lien utile

Au niveau politique, c’est le comité de pilotage DETEC (Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication) – DEFR (Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche) qui donne les orientations. Y sont également représentés l’Association suisse de l’industrie gazière (ASIG), l’Association des entreprises électriques suisses (AES), la Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie (EnDK) ainsi que les CEO d’Axpo, Alpiq, de BKW, de Repower et de Swissgrid, l’industrie pétrolière ainsi que le directeur de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), le délégué de l’AEP et le président de la Commission fédérale de l’électricité (ElCom). Le comité de pilotage est chargé d’assurer la coordination politique entre la Confédération et les cantons, d’évaluer la situation sur les plans politique et stratégique, de déterminer s’il y a nécessité d’agir et de préparer les décisions du Conseil fédéral.

Pour ce qui est du secteur de l’électricité, c’est l’Organisation pour l’approvisionnement d’électricité en cas de crise (OSTRAL) qui se charge de la mise en œuvre opérationnelle des décisions du Conseil fédéral en cas de pénurie. L’organisation est activée sur instruction de l’Approvisionnement économique du pays (AEP) dès qu’une pénurie se déclare. S’agissant du secteur gazier, le Conseil fédéral a chargé l’Association suisse de l’industrie gazière (ASIG) de mettre en place une organisation d’intervention en cas de crise (OIC) responsable de la mise en œuvre technique des décisions du Conseil fédéral et de préparer un concept de monitoring pour l’approvisionnement en gaz.

Organigramme Organisation Sécurité de l’approvisionnement énergétique à partir de 2022 (PDF, 153 kB, 20.07.2022)

Les pénuries d’électricité ainsi que les coupures de courant peuvent affecter considérablement notre vie quotidienne. Pour cette raison, il est judicieux de se préparer au mieux à de telles situations :

Le Conseil fédéral recommande actuellement de commuter les installations bicombustibles du gaz au mazout. L'augmentation de la consommation de mazout découlant de la commutation risque de poser des problèmes logistiques. Afin de garantir les livraisons pour cet hiver, il est également recommandé à la population de remplir les citernes et de réviser les brûleurs des installations de chauffage.

Le canton n’a aucun rôle et aucune compétence directs en matière d’approvisionnement, de restriction ou de contingentement dans le domaine de l’énergie. Ces responsabilités sont déléguées aux branches économiques concernées qui agissent sur la base d’ordonnances fédérales.

Le canton sera par contre confronté aux conséquences des pénuries sur ses activités propres, en tant que consommateur d’énergie, et aux conséquences des pénuries qui impacteront les personnes, l’économie et la société en général.

L‘Office fédéral pour l'approvisionnement économique du pays (OFAE) décide du degré de disponibilité dans la phase de préparation et requiert la phase de la gestion réglementée auprès du Conseil fédéral. Pour l’exécution d’une gestion réglementée, l‘Ordonnance sur la gestion réglementée de l’énergie électrique doit être mise en vigueur par le Conseil fédéral. Sur cette base, le département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) légifère sur les ordonnances (contingentement, déclenchement, etc.). OSTRAL met en œuvre les mesures qui sont définies dans ces ordonnances et coordonne les tâches des entreprises électriques.

En cas de pénurie d’électricité, certaines applications peuvent, selon la gravité de la situation, être interdites afin d’éviter des interventions encore plus importantes touchant l’économie et la société. On applique alors des restrictions de la consommation. Ces dernières ne sont pas définies à l’avance: c’est le Conseil fédéral qui décide, en fonction de la situation et de l’ampleur de la pénurie, quelles mesures doivent être prises et qui détermine si des interdictions ou des restrictions sont nécessaires. Ce faisant, il tient compte non seulement de l’applicabilité des mesures et du potentiel de réduction de la consommation qu’elles offrent, mais aussi de leur impact sur l’économie et la société.

Les restrictions de consommation et le contingentement des gros consommateurs ont pour objectif de réduire l’offre et la demande de manière équilibrée afin d’éviter les délestages du réseau électrique.

Les délestages sont une mesure à prendre en dernier recours pour éviter un effondrement complet du réseau, mais ils ont des conséquences radicales pour la population et l’économie.

En principe, tous les consommateurs d’énergie électrique sont touchés lors d’une pénurie d’électricité, et chacun d’eux peut contribuer à améliorer la situation en réduisant sa consommation. Les mesures de gestion réglementée peuvent toutefois s’appliquer à des groupes de consommateurs précis. Le contingentement, par exemple, ne concerne que les gros consommateurs, dont la consommation annuelle d’électricité est égale ou supérieure à 100 000 kWh.

Les exploitants d’infrastructures critiques ne sont en principe pas traités différemment du reste des consommateurs. Néanmoins, ils peuvent, suivant la situation, bénéficier d’une dérogation. Les hôpitaux, les organisations d’intervention d’urgence, les organes d’instruction pénale et les établissements pénitentiaires, entre autres, sont exemptés de délestages, dans la mesure où les conditions techniques le permettent.

Vers le haut de la page