ARRÊTS CARDIAQUES

Lors d’un arrêt cardio-respiratoire, le temps est l’ennemi numéro un. Tout doit être mis en oeuvre pour assurer rapidement le massage cardiaque, le premier choc électrique par un défibrillateur cardiaque automatique (AED) puis la médicalisation.

Afin d’améliorer le taux de survie après un arrêt cardio-respiratoire, le concept de prise en charge prévoit la mise en place d’un système de géolocalisation. Cette solution technique permettra de mettre en réseau les intervenants bénévoles (Public Responder) et de contacter celui se trouvant le plus près de la personne à secourir. Des intervenants supplémentaires seront par ailleurs formés pour garantir une couverture géographique suffisante du canton. Le concept prévoit également l’achat d’AED supplémentaires.

 

CANICULE

Le plan canicule met en évidence les mesures prises par le canton du Valais en cas de canicule, rend attentif aux conséquences que pourraient avoir de fortes chaleurs sur certains groupes à risque et rappelle les règles d'or à adopter pour se protéger pendant la chaleur : 

  • éviter les efforts physiques,
  • préserver la fraîcheur de l'habitat,
  • boire beaucoup et
  • manger léger.

DIABÈTE

La stratégie cantonale de lutte contre le diabète s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale des maladies non transmissibles (MNT) 2016-2019 qui propose des pistes pour empêcher ou retarder l’apparition d’une MNT ou en atténuer les conséquences.

Les cinq axes d’intervention suivants sont mis en oeuvre par le Service de la santé publique en collaboration avec ses partenaires durant la période 2017 – 2021:

  • communiquer sur le diabète et informer la population
  • réduire le nombre de personnes développant un diabète
  • promouvoir une détection précoce du diabète
  • réduire les complications et améliorer la prise en charge et la qualité de vie
  • mettre en place une surveillance épidémiologique

Les principaux acteurs de cette stratégie sont l’Association valaisanne du diabète, la Diabetesgesellschaft Oberwallis, Promotion santé Valais, l’Observatoire valaisan de la santé et les hôpitaux.

Action Diabète : Une prise en charge globale et coordonnée

Grâce à un projet élaboré avec le soutien du Service de la santé publique, les associations valaisannes du diabète reçoivent un financement de 2 millions de francs de Promotion Santé Suisse pour mettre en place Action Diabète, un programme de prise en charge globale du diabète à l’échelle cantonale. La mise en oeuvre a débuté en janvier 2019 et durera quatre ans. L’objectif est de coordonner et d’améliorer chaque étape de la prise en charge des patients avec diabète ou à risque de développer un diabète.

FUMÉE PASSIVE

Depuis le 1er juillet 2009, fumer est interdit dans les lieux publics fermés valaisans. Depuis le 1er janvier 2021, il est également interdit de fumer du cannabis légal et d’autres produits, de consommer du tabac chauffé et de vapoter dans tous les lieux fermés publics ou à usage public de notre canton. Depuis le 1er mai 2010, une loi fédérale définit le standard minimal à appliquer pour assurer la protection de la population contre le tabagisme passif en particulier dans les lieux de travail.

De plus, en Valais, la publicité pour les produits du tabac, la cigarette électronique, la vaporette, le cannabis légal et autres produits à fumer est bannie du domaine public, ainsi que du domaine privé visible du domaine public. La publicité qui atteint les mineurs est également interdite dans les lieux privés accessibles du public.

L'interprétation de ces textes de loi n'est pas toujours aisée. Afin de faciliter la lecture des législations fédérale et cantonale, la commission consultative cantonale « fumée passive » propose une brochure disponible sur cette page. Elaboré en collaboration avec les partenaires (milieux de l'hôtellerie, de la restauration, de la publicité, de la prévention, etc.), ce petit guide s'adresse aux établissements concernés par l'interdiction de fumer et à leur clientèle. Il a pour objectif de leur donner une série de lignes directrices et ainsi de faciliter la mise en œuvre du droit fédéral et cantonal. Un document a également été élaboré pour clarifier les questions autour de l’interdiction de la publicité pour ces produits.

GRIPPE

La grippe (influenza) est une maladie infectieuse aiguë connue depuis des siècles. Il s’agit d’une infection des voies respiratoires déclenchée par les virus Influenza A et Influenza B. Ces virus circulent surtout en hiver.

Cette année aussi, il est recommandé aux personnes à risque accru de complications ainsi qu'à leurs proches, aux médecins et au personnel soignant de se faire vacciner contre la grippe saisonnière.

Certaines pharmacies valaisannes proposent la vaccination contre la grippe. La vaccination en pharmacie s’adresse aux personnes âgées de plus de 16 ans, en bonne santé et qui ne consultent pas régulièrement un médecin. Elle se déroule dans un local séparé et isolé et respecte de strictes conditions d’hygiène. La vaccination par le pharmacien n’est pas remboursée par l’assurance-maladie obligatoire.

MERCURE

Suite à la découverte de la pollution au mercure du Grossgrundkanal dans le Haut-Valais, le Département de la santé a mandaté en 2014 l'Université de Zurich pour effectuer une expertise sur les risques sanitaires de l'exposition au mercure. L'état des connaissances sanitaires sur les effets du mercure sur la santé est disponible sur cette page.

ROUGEOLE

La rougeole est une maladie infectieuse que les personnes non protégées peuvent contracter à tout âge et que l’on craint surtout en raison de ses complications. Cette affection très contagieuse se transmet par la projection de gouttelettes lorsqu’une personne atteinte éternue ou tousse.

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) met en œuvre une campagne nationale d’élimination de la rougeole. Il suffirait que la couverture vaccinale soit d’au moins 95%, avec deux doses avant l’âge de 2 ans, pour que la population soit protégée. A noter que la vaccination contre la rougeole ou simplement le rappel, peut se faire à tout âge.

Le canton du Valais soutient la campagne nationale par des actions de sensibilisation locales.

TIQUES

Les tiques peuvent transmettre de nombreux agents pathogènes. Elles sont en Suisse à l'origine de deux maladies humaines distinctes :

  • la borréliose de Lyme et
  • l'encéphalite à tiques (ou méningo-encéphalite verno-estivale, MEVE).

Alors que la bactérie responsable de la borréliose de Lyme est largement répandue chez les tiques en Suisse et en Valais, plusieurs études sur la distribution géographique du virus de l'encéphalite à tiques n'ont mis à jour que deux foyers de tiques infectées en Valais. En plus des mesures de base contre les piqûres de tiques, la vaccination est recommandée pour les adultes et enfants à partir de 6 ans qui habitent ou séjournent dans les régions touchées.

Dès janvier 2019, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a décidé de l'extension des zones à risque à l'ensemble de la Suisse, à l'exception des cantons du Tessin et de Genève.

60 ANS ET +

La Plateforme 60+ a pour mission de mettre en œuvre le Programme d'Action Cantonal (PAC) valaisan de promotion de la santé des personnes âgées sur mandat du Service de la santé publique. Co-financé par Promotion Santé Suisse, le PAC comprend les modules thématique alimentation et activité physique ainsi que santé psychique chez les personnes âgées. Deux thématiques ont été ajoutées: la préparation à la retraite ainsi que l'abus de substance.

Vers le haut de la page