ADMISSION À PRATIQUER À CHARGE DE L'AOS

Facturation à la charge de l'assurance obligatoire des soins (AOS) des médecins et autres fournisseurs de prestations

Dès le 1er janvier 2022, les fournisseurs de prestations visés à l'art. 35, al. 2, let. a à g, m et n LAMal ne peuvent pratiquer à la charge de l'assurance obligatoire des soins (ci-après : AOS) que s'ils sont admis par le canton sur le territoire duquel ils exercent leur activité (art. 36 LAMal).

Ainsi, il revient désormais aux cantons de vérifier que les fournisseurs de prestations remplissent les conditions fixées dans la LAMal et dans l'OAMal avant de rendre une décision sur la demande d'admission. Seuls les fournisseurs de prestations ayant été admis à pratiquer à charge de l’AOS par le canton pourront se voir attribuer un numéro RCC par SASIS SA.

Enfin, la limitation du nombre maximum de médecins autorisés (art. 55a LAMal) continue à s'appliquer. Cela signifie que le canton peut refuser d'autoriser à pratiquer à charge de l’AOS un médecin qui remplirait les conditions d'admission, si les nombres maximaux sont déjà atteints.

ATTESTATION DE BONNE CONDUITE

Vous pouvez obtenir une attestation de bonne conduite en effectuant une demande en ligne au moyen du formulaire accessible au lien ci-contre.

AUTORISATION DE PRATIQUER POUR MÉDECINS-DENTISTES


Autorisation de pratiquer en tant que pharmacien/-ne sous propre responsabilité professionnelle en vertu de la loi fédérale sur les professions médicales universitaires du 23 juin 2006 (LPMed)

Afin de pouvoir vous délivrer une autorisation de pratique nous avons besoin d’un dossier contenant les pièces suivantes:

  • Formulaire de demande dûment complété et signé ;
  • Curriculum vitae actualisé en français ou en allemand ;
  • Copie de votre diplôme fédéral, respectivement, copie de l’attestation de reconnaissance de votre diplôme étranger, établi par la Commission des professions médicales MEBEKO, Office fédéral de la santé publique (OFSP), 3003 Berne ;
  • Copie de votre titre postgrade fédéral, respectivement, copie de l’attestation de reconnaissance de votre titre postgrade étranger par Commission des professions médicales MEBEKO, Office fédéral de la santé publique (OFSP), 3003 Berne ou pour les professionnels déjà titulaires d’une autorisation de pratique, sous propre responsabilité, délivrée par un autre canton : Veuillez nous faire parvenir une copie de ladite autorisation de pratiquer et une attestation de bonne conduite (3 mois au plus) des autorités sanitaires dudit canton confirmant que vous n’avez pas fait et ne faites pas l’objet d’une procédure en cours ou d’une sanction en rapport avec l’exercice de votre profession.
  • Certificat médical récent (3 mois au plus), rédigé sur notre formulaire officiel, attestant que vous êtes physiquement et psychiquement apte à pratiquer votre profession. Concernant le certificat médical établi par un médecin n’exerçant pas en Suisse, il devra être obligatoirement accompagné d’une attestation de l’Autorité de surveillance compétente du pays, mentionnant que le médecin est autorisé à pratiquer la médecine ;
  • Extrait du casier judiciaire récent (3 mois au plus) des pays où vous avez séjourné pendant les 3 dernières années ;
  • Attestation de couverture par une assurance de responsabilité civile professionnelle (attestation de la compagnie d’assurance ou copie de la police). La somme d’assurance doit offrir une couverture adaptée à la nature et à l’étendue des risques liés à l’activité professionnelle (art. 69 de la loi cantonale sur la santé du 12 mars 2020) ;
  • Copie d’une pièce d’identité valable ;
  • Pour les ressortissants étrangers: attestation récente (3 mois au plus) établie par les autorités sanitaires de votre pays (« certificate of good standing ») établissant que vous n’avez pas fait et ne faites pas l’objet de sanctions ou de mesures disciplinaires dans votre pays ;
  • Preuve des connaissances linguistiques pour les personnes qui ne sont pas de langue maternelle française ou allemande ;

L’émolument pour le traitement de votre demande s’élève à Fr. 600.-- (+ Fr. 8.-- de droit spécial/santé). Toute démarche due à un dossier incomplet peut être facturée en plus.

Délai de traitement des dossiers 4 à 6 semaines.

  • Attestation (Attestation de la compagnie d’assurance ou copie de la police) de couverture par une assurance de responsabilité civile professionnelle (contractée par vous-même ou par votre employeur). La somme d’assurance doit offrir une couverture adaptée à la nature et à l’étendue des risques liés à l’activité professionnelle (art. 69 de la loi cantonale sur la santé du 12 mars 2020);
  • 2 ans d'expérience professionnelle à 100 % (certificats de travail ou certificat AOS)
  • Important : avant de demander un autorisation d'exploitation, veuillez vérifier si vous êtes en droit de pratiquer à charge de l’assurance obligatoire des soins

L'autorisation délivrée par le Département de la santé vous permettra de pratiquer votre profession dans le canton du Valais. Cependant, elle ne vous permet pas automatiquement de facturer vos prestations à la charge des assurances sociales. Aussi, les dispositions du droit fédéral (assurance-maladie, accidents, invalidité et militaire) et les conditions fixées dans les conventions tarifaires de votre association professionnelle avec ces assureurs restent réservées.

S'agissant de l'admission à l'assurance-maladie (numéro RCC), veuillez contacter santésuisse, à l’adresse de SASIS SA, Département Registres & EDI, Bahnhofstrasse 7, Case postale 3841, 6002 Lucerne 2 Universität, Tél. 032 625 42 44, E-mail zsr@sasis.ch.

L’exercice d’une profession de la santé sans autorisation de pratique du canton est punissable par la loi.

Sur préavis de la commission de surveillance, le Département peut limiter ou retirer l’autorisation de pratiquer pour des motifs de santé publique, notamment lorsque les conditions d’octroi ne sont plus réalisées.

L’autorisation donne à son titulaire le droit de pratiquer jusqu’à l’âge de 70 ans. Au-delà, elle peut être prolongée sur demande et doit être renouvelée tous les deux ans.

CONTACT

Service de la santé publique

adresse
Office du médecin cantonal
Avenue de la Gare 23
1950 Sion
Téléphone 027 606 49 00
@ Adresse courriel SSP-autorisationpratique@admin.vs.ch

AUTORISATION D'EXPLOITER UN APPAREIL RADIOLOGIQUE

Les professionnels de la santé qui envisagent d'exploiter un appareil ou une installation radiologique médicale doivent demander une autorisation fédérale à l'adresse suivante :
 

DEVOIR D'ANNONCE

Obligation de déclarer une activité de durée limitée (90 jours)

Les titulaires d’une autorisation d’exercer, sous propre responsabilité professionnelle, dans un autre canton peuvent exercer leur profession dans le canton du Valais pendant 90 jours ouvrables par année civile au maximum sans demander d’autorisation, moyennant toutefois un devoir d’annonce.

Les restrictions et les charges liées à l’autorisation qu’ils détiennent s’appliquent aussi à cette activité.

Ces professionnels doivent déclarer celle-ci auprès du Service de la santé publique du canton du Valais et fournir une attestation de bonne conduite du service de la santé publique du canton de provenance. Cette attestation doit être fournie uniquement lors de la première demande.

Une confirmation de l’activité « 90 jours » est délivrée au professionnel de la santé.

L’annonce est valable uniquement pour l’année civile en cours. Le professionnel de la santé doit fournir au Service de la santé publique, à la fin de l’année civile en cours, un récapitulatif des jours d’activité.

L’annonce n’est pas automatiquement renouvelée pour les années suivantes. En cas de poursuite d’activité, l’annonce doit être refaite chaque année.

La déclaration d’annonce est inscrite au registre fédéral.

Les professionnels de la santé en provenance de l’UE peuvent pratiquer en Suisse sans autorisation d’exercer pendant une durée maximale de 90 jours par année civile à condition d’annoncer la prestation de services qu’ils envisagent de fournir au Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) avant le début de leur activité professionnelle en Suisse.

(https://www.sbfi.admin.ch/sbfi/fr/home/le-sefri/trouvez-ici-votre-personne-de-contact-au-sefri.html).

Les restrictions et les charges liées à l’autorisation qu’ils détiennent s’appliquent aussi à cette activité.

Une confirmation de l’activité « 90 jours » est délivrée au professionnel de la santé.

L’annonce est valable uniquement pour l’année civile en cours. Le professionnel de la santé doit fournir au Service de la santé publique, à la fin de l’année civile en cours, un récapitulatif des jours d’activité.

L’annonce n’est pas automatiquement renouvelée pour les années suivantes. En cas de poursuite d’activité, l’annonce doit être refaite chaque année auprès du SEFRI.

La déclaration d’annonce est inscrite au SEFRI ainsi qu’au registre fédéral.

DEVOIR D'INFORMATION SPONTANÉ

Les directives du département de la santé sur le devoir d'information spontané des établissements et institutions sanitaires à l’égard des autorités cantonales s’appliquent aux établissements et institutions sanitaires au sens de l’article 85 LS, et notamment aux établissements hospitaliers, aux établissements médico-sociaux (EMS), aux organisations d'aide et de soins à domicile (dont les CMS), ainsi qu’aux structures de soins de jour.

PRODUITS THÉRAPEUTIQUES ET DISPOSITIFS MÉDICAUX

La loi fédérale sur les médicaments et les dispositifs médicaux (loi sur les produits thérapeutiques, LPTh) règle l'utilisation de ces produits. Elle vise à garantir que seuls des médicaments de qualité, sûrs et efficaces soient commercialisés, afin de protéger la santé des êtres humains et des animaux.

Dans le cadre du contrôle des dispositifs médicaux, le Département de la santé, des affaires sociales et de la culture (DSSC) a décidé de collaborer avec la Société médicale du Valais (SMVS) et la Société Valaisanne des Médecins-dentistes pour l’exécution concrète de ces contrôles.

On entend par dispositif médical tout instrument, appareil, équipement, matière, produit, à l'exception des produits d'origine humaine ou autre article utilisé seul ou en association, y compris les accessoires et logiciels intervenant dans son fonctionnement, destiné par le fabricant à être utilisé chez l'homme à des fins médicales et dont l'action principale voulue n'est pas obtenue par des moyens pharmacologiques ou immunologiques ni par métabolisme, mais dont la fonction peut être assistée par de tels moyens.

L’ensemble des cabinets disposants d’un stérilisateur peuvent faire l’objet d’un contrôle de la part du canton. L’objectif de ce contrôle est de vérifier que les conditions applicables au retraitement de tout dispositif médical réutilisable après son utilisation ainsi qu’à tout dispositif médical réutilisable stérile déconditionné mais non utilisé.

Vers le haut de la page