Newsletter

Rhône 3 en quelques chiffres

... ans, le 28 septembre 2000, que le Grand Conseil valaisan a accepté à l'unanimité, en session extra-muros à Vouvry, de lancer la 3e correction du Rhône.

Le projet présenté aux députés concerne uniquement le tronçon Brigue – Martigny, le plus touché par les crues du fleuve. Toutefois lors des débats d’entrée en matière, plusieurs parlementaires émettent le souhait d’étendre les travaux à l’ensemble du canton. La décision finale va dans leur sens : le Rhône sera corrigé de sa source, à Gletsch, jusqu’à son exutoire, dans le lac Léman. Quelque 160 kilomètres de cours d’eau seront réaménagés, faisant de la 3e correction du Rhône le plus grand projet de protection contre les crues de Suisse.

Désireux de sécuriser le tronçon chablaisien du fleuve, le canton de Vaud s’associe à la démarche. La Confédération quant à elle se prononce en faveur du projet.

le nombre de personnes désormais protégées du pire grâce au renforcement de digue. 14'000 personnes sont impactées par la sécurisation du secteur de Viège.

Le chantier de la 3e correction du Rhône constitue le volet construction de cette stratégie: renforcer les digues là où une rupture menacerait directement la population, réaménager le lit du fleuve afin qu’il puisse évacuer les crues sans menacer la plaine. Les mesures ponctuelles de renforcement de digues ont déjà permis de mettre à l’abri d’un danger direct 3500 personnes.

Dans la région de Viège, c’est toute la zone industrielle et bâtie qui est désormais hors de danger après le réaménagement du fleuve protégeant quelque 14'000 personnes dans ce secteur recensant près de 3 milliards de francs de dégâts potentiels. La 3e correction du Rhône concerne l’ensemble du linéaire entre Gletsch au Léman, les dossiers de mise à l’enquête sont en cours d’établissement pour les Mesures prioritaires de Sierre-Chippis, Sion, Martigny et du Chablais.

le nombre de collaborateurs de l’OCCR3 qui travaillent à la réalisation de la 3e correction du Rhône.

Pour mettre en œuvre la vision établie par le Plan d’aménagement, l’Office cantonal de la construction du Rhône (OCCR3) est créé en 2017. Fixé comme priorité gouvernementale par le Conseil d’Etat, la 3e correction du Rhône est ainsi dotée d’une structure renforcée, apte à mener ce projet d’envergure. Une trentaine de collaboratrices et collaborateurs y œuvrent, au sein de cinq sections.

L’Office cantonal de la construction du Rhône est rattaché au Département de la mobilité, du territoire et de l’environnement, mais pratiquement tous les Départements sont concernés ou impliqués dans la réalisation de la 3e correction du Rhône, et ce à tous les échelons communaux, cantonaux et fédéraux et de manière conjointe avec le Canton de Vaud pour le secteur Chablais.