Renforcer l'attractivité du trafic marchandise pour l'industrie valaisanne

Pour permettre un recours au rail pour le transport des marchandises, il est essentiel qu'une réflexion de qualité soit menée afin d'assurer la meilleure complémentarité possible entre les infrastructures routières et ferroviaires.

Par ailleurs, le développement urbain tel que projeté au XXIème siècle implique le souhait de regrouper les activités industrielles et logistiques hors du cœur des agglomérations, afin d'améliorer le cadre de vie de tous, tout en apportant des conditions cadres favorable au maintien d'une économie de marché à la fois forte et performante.

Des démarches sont en cours en Valais concernant une possible relocalisation de certaines voies CFF utilisées pour le trafic marchandises. En plus des instances communales et cantonales, les partenaires concernés des CFF sont étroitement associés à ces diverses réflexions.

Des pistes de solutions existent, mais les besoins en terrain hors des cœurs des villes sont importants. En outre, la réorganisation des réseaux routiers et ferroviaires nécessitera des moyens financiers non négligeables. Il est donc nécessaire de disposer d'un temps de réflexion suffisant qui sera utilisé par les agglomérations concernées et leurs partenaires, pour préparer une base de discussion de qualité.

Pour le Chablais, c'est à Monthey qu'est projeté un nouveau terminal rail-route, qui sera appelé à remplir ce rôle. Réalisé par la commune et les partenaires privés industriels, il est spécifiquement prévu pour répondre aux besoins particuliers de l'industrie chimique. Il permettra également d'assurer une irrigation optimale pour d'autres partenaires industriels et économiques, depuis les rives du Léman jusqu'au-delà de St-Maurice.

Les coûts globaux de cette opération sont de environ CHF 55 mios., les travaux devraient débuter au plus tôt en 2017 et le terminal serait complètement opérationnel vers 2019 - 2020.