Communiqué de presse

Voeux du Conseil d’Etat aux autorités

10/01/2011 | Chancellerie d'Etat
(IVS).- Le Gouvernement valaisan in corpore a reçu lundi à la maison Supersaxo à Sion les représentants du clergé, des ordres religieux et des autorités constituées du canton, du district, de la ville et de la bourgeoisie pour sa traditionnelle réception du Nouvel An. Plus d’une trentaine d’invités ont échangé leurs vœux pour l’an 2011.

Emmené par son président Jean-Michel Cina, le Conseil d’Etat a accueilli Mgr Norbert Brunner, évêque du diocèse de Sion, le cardinal Henri Schwery, Mgr Joseph Roduit, abbé territorial de Saint-Maurice, Mgr Jean-Marie Lovey, prévôt du Gd-St.Bernard, le père Jean-Marc Gaspoz, gardien du Couvent des capucins, José Marti, président de l'Eglise réformée évangélique du Valais, Jacques Berthouzoz, président du Tribunal cantonal, Jean-François Copt, président du Grand Conseil, Evelyne Crettex Reber, préfète du district de Sion, Marcel Maurer, président de la Ville de Sion, Charles-André Elsig, président de la Bourgeoisie de Sion, Thomas Scheibler, commandant de la Place d’arme de Sion ainsi que différents représentants consulaires de pays voisins et d’autres personnalités valaisannes.

 

Dans son allocution, Jean-Michel Cina a souligné que le Valais a vécu une année 2010 passablement mouvementée et traversé des situations pour certaines totalement inédites.  Il s’est montré persuadé que le Canton saura affronter les vrais défis qui l’attendent, notamment dans les domaines politique, touristique, énergétique, judiciaire et territorial. Il les maîtrisera avec responsabilité, clairvoyance,  avec un esprit solidaire et dans l’intérêt de tous.

 

Mgr Norbert Brunner s’est interrogé sur les attentes de l’Etat à l’égard de l’Eglise. Une récente enquête a démontré que les investissements publics en faveur des Eglises sont très rentables, car les services rendus coûteraient beaucoup plus chers s’ils étaient facturés à la société civile. Mais l’évêque de Sion estime que le rôle de l’Eglise ne doit pas se limiter à ces services. Il a cité le Pape Benoît XVI s’adressant à ceux qui sont en recherche ou qui hésitent, les exhortant « à essayer de vivre comme si Dieu existait ». Vivre comme si Dieu existe signifie vivre comme une créature de Dieu, en être humain libre et responsable, a-t-il conclu.

 

 

Communiqué pour les médias

Voeux 2011 de Jean-Michel Cina, président du Conseil d’Etat

Allocution de Monsieur Norbert Brunner, évêque de Sion