Communiqué de presse

Prix culturel 2011 et Prix d’encouragement de l'Etat du Valais

30/06/2011 | Chancellerie d'Etat


(IVS).- Le Conseil d’Etat, sur proposition du Conseil de la culture, a attribué les prix culturels 2011. Le prix culturel de l’Etat du Valais est décerné au sculpteur André Raboud. Les prix d’encouragement reviennent à trois artistes de talent : à l’écrivain Julien Maret, à la metteur en scène Julie Beauvais et au musicien Ephraim Salzmann. Dès cette année, un prix spécial sera également décerné à une personne ou à un groupe de personnes travaillant en faveur du développement culturel. Ce premier prix spécial ira au sonorisateur et technicien lumière Patrick Jacquérioz. La cérémonie officielle de remise des prix se tiendra en automne. Le lieu et la date seront communiqués ultérieurement.

 

Décerné dès 1980 par le Conseil d’Etat, le prix culturel de l’Etat du Valais récompense chaque année un artiste (ou groupe d’artistes) valaisan ou établi en Valais. Ce prix d’un montant de 20'000 francs couronne l’ensemble d’une carrière confirmée et reconnue. Attribués depuis 1982, les trois prix annuels d’encouragement récompensent le travail d’artistes de talent, se trouvant à un tournant important de leur carrière. Dotés de 10’000 francs chacun, ces prix s’entendent comme un signe de reconnaissance fort, une incitation à poursuivre leur cheminement. A noter que nombres d’artistes distingués alors sont aujourd’hui des artistes reconnus (liste complète des artistes primés sur www.vs.ch/culture ou www.vs.ch/kultur). Dès cette année, un prix spécial doté de 10'000 francs est décerné à des personnes ou à des groupes innovants en matière de médiation ou de réalisation culturelle, et qui contribuent par leur travail «en coulisse» au développement culturel du Canton.

 

Prix culturel 2011 pour le sculpteur de St-Triphon André Raboud

Né à Strasbourg en 1949, André Raboud se consacre dès 1969 exclusivement à la sculpture. Ses recherches formelles sont centrées sur le thème de l’agression et de la concentration, le corps et sa volupté. Dès 1978, il se consacre à des travaux plus symboliques fondés sur ses recherches autour des gisants, des lieux sacrés et des lieux de passage. Les années 80 sont marquées par deux importantes expositions personnelles: l’une à la Fondation Pierre Gianadda à Martigny en 1983, l’autre au Musée cantonal des beaux-arts de Sion en 1989. Dès 1990, profondément marqué par un voyage au Japon, il se tourne vers une sculpture plus intimiste et silencieuse. Dès la fin des années 90, son répertoire formel se concentre sur la thématique des Amants, des grandes Stèles et des Monolithes. Il expose à Bex en 1999, puis dans le sud de la France, en Valais et à New York. De nombreuses commandes monumentales témoignent de sa reconnaissance. En 2009, une importante partie de son travail est présentée au Théâtre du Crochetan à Monthey. Quarante ans de sculpture y sont exposés, montrant une œuvre cohérente, à la charge symbolique forte, d’une volonté essentialiste affirmée et d’une capacité émotionnelle soutenue.

 

Les Prix d’encouragement distinguent trois artistes de talent

Parmi la relève littéraire issue du Valais, on peut retenir les premier pas de Julien Maret, né à Fully en 1978. De 2000 à 2005, Julien Maret étudie la Philosophie à l’Université de Strasbourg. De retour en Suisse, il fonde la revue «Coma» en 2007 – petit fascicule qui fait la part belle à la littérature contemporaine francophone, germanophone et italophone. En 2010, il obtient un Bachelor d’écriture à l’Institut littéraire Suisse de Bienne. Entre-temps, il écrit pour des amis artistes, donne des lectures performatives à Genève et Lausanne et publie dans la revue «coaltar». Ses débuts en tant qu’écrivain sont très prometteurs. Son premier livre, «Rengaine», paraîtra en septembre 2011 chez José Corti à Paris.

Née en Valais en 1978, Julie Beauvais débute son parcours de metteur en scène aux Etats-Unis après avoir étudié à l’Ecole Internationale de théâtre Jacques Lecoq à Paris. Elle co-dirige le «Sprung Theatre» à Chicago dès 2001 et y fait de la mise en scène. En 2003, elle fonde à Genève la Compagnie Mondes Contraires, avec laquelle elle explore pendant sept ans le théâtre épique. Ses collaborations avec d’autres compagnies étrangères lui permettent de tourner en Suisse, au Danemark, au Brésil, en Mongolie et au Nicaragua. En 2005, elle intègre le groupe de recherche théâtrale Hopallehus au Danemark. Avec cette compagnie, on la voit jouer dans El Monkey de K. Blixen à Buenos Aires ou Philomena parade en Norvège. Depuis 2006, elle met en scène des opéras pour Ouverture-Opéra: La Bohème de Puccini, Le nozze di Figaro et Don Giovanni de Mozart. Actuellement en résidence d'artiste à New York, elle assiste Michael Counts dans sa mise en scène des Monodramas au New York City Opera.

 

Né en 1975, Ephraim Salzmann s’est plongé dans la musique dès son plus jeune âge. Fasciné par le rythme et la percussion, il développe peu à peu un jeu tout à fait particulier, mélangeant batterie, cajon, djembé, hackbrett et dijeridoo. En tant qu’animateur en développement musical (Leiter für entwicklungsorientierte Musik), il crée le «Spillrüm Naters», un espace permettant à tout un chacun de s’exprimer à travers la musique. Il joue régulièrement avec d’autres musiciens comme Stefanie Heinzmann, dB die Band, d’Spillmannjini, ds Personal ou encore Saguhaft. De plus, son expérience dans le domaine de la lumière lui permet de conjuguer image, espace et son, aux côtés d’autres artistes dans des projets interdisciplinaires. Par son activité musicale extrêmement polyvalente, Ephraim Salzmann participe activement à la vie culturelle alternative du Haut-Valais.

 

Le Prix spécial – Une reconnaissance nouvelle pour les professionnels de la culture qui oeuvrent en coulisse

Après une formation de mécanicien, Patrick Jacquérioz, né en 1957 à Monthey, entre dans le monde du spectacle par la sonorisation de différents groupes au début des années 80. De 1987 à 1994, il est responsable de la régie son et lumière aux Caves du Manoir à Martigny. Dès 1990, il participe à de nombreux projets théâtraux en tant que concepteur lumière. Ces expériences lui vaudront un engagement au Théâtre du Crochetan à Monthey. Depuis le début des années 90, Patrick Jacquérioz conçoit les éclairages d’innombrables spectacles, notamment pour les compagnies valaisannes Voeffray-Vouilloz, Mhlada, Les Chaises, Corsaire Sanglots, Sans Nom, etc. Sa réputation dans le monde du théâtre n’est plus à faire – il est un maître incontesté de la lumière.

Communiqué pour les médias

André Raboud - Biographie

Biographie Julien Maret

Biographie Julie Beauvais

Biographie Ephraim Salzmann

Biographie - Patrick Jacquérioz