Conférence de presse

Concept cantonal de la mobilité - Le canton se dote d’une stratégie à l’horizon 2040

20/04/2018 | Service de la mobilité

L’évolution des modes de vie et le développement du canton impactent fortement les besoins et les attente en matière de mobilité. Afin d’y répondre, le Gouvernement a adopté le concept cantonal de la mobilité 2040 ; une stratégie ambitieuse qui prévoit la mise en place d’une offre de mobilité moderne et durable et qui garantit une accessibilité améliorée à l’ensemble des régions du canton. L’adaptation du réseau routier ainsi que l’amélioration de l’offre des transports publics sont les éléments centraux de ce concept qui aborde la problématique de la mobilité dans son ensemble.

En Valais, la mobilité est fortement conditionnée par le territoire. Le réseau de transport du canton s’articule autour d’une colonne vertébrale qui suit la vallée du Rhône, alimentée par les ramifications des vallées latérales. Ce réseau arrive aujourd’hui à maturité. Il convient dès lors de mettre en valeur les complémentarités entre les modes de transport au lieu d’instaurer des concurrences ou des redondances. Afin d’optimiser les solutions possibles, l’Etat du Valais a développé le concept cantonal de la mobilité 2040. Il analyse les transports sur route, sur rail, par câble, dans les airs ainsi que sur l’eau et propose de mieux coordonner l’offre de transports publics.

Durant le 20ème siècle, le Valais s’est doté d’un réseau routier extrêmement étendu. Aujourd’hui, un tiers des routes cantonales est dans un état mauvais ou critique. Depuis plusieurs années, l’adaptation, l’entretien et la sécurité du réseau manquent de moyens financiers. A ce jour, le montant estimé pour une mise à niveau des infrastructures s’élève à plus d’un milliard et demi de francs.

Afin de garantir la qualité du réseau, il convient de l’adapter aux besoins effectifs des utilisateurs, de manière progressive et en étroite collaboration avec les communes, appelées à reprendre certains tronçons. Pour y parvenir, le Service de la mobilité a analysé l’accès aux localités avec, entre autres, la desserte d’un même lieu par plus d’une route cantonale, les tronçons nécessitant des déviations, les tronçons nécessitant une sécurisation ou encore l’opportunité de requalifier certaines traversées de localité afin de permettre une meilleure cohabitation entre les différents usagers de l’espace public. Ces adaptations potentielles concernent environ 30% du réseau cantonal. Un éventuel transfert des routes cantonales aux communes ne se fera qu’en concertation avec celles-ci et après avoir assaini ou requalifié les tronçons concernés. L’Etat du Valais veut ainsi garantir une meilleure accessibilité à toutes les communes, villages et hameaux du canton ainsi que la connexion supra-cantonale en adaptant progressivement son réseau et en améliorant sa performance au travers d’investissements financiers et humains conséquents.

Dans le domaine des transports publics, le Conseil d’Etat souhaite mettre en place des régions de planification connectées à un axe ferroviaire structurant. Au sein de ces dernières, les synergies et les coordinations possibles entre les lignes régionales de bus et de trains ainsi que les lignes d’agglomération et le transport

local et scolaire seront systématiquement prises en compte. Pour ce qui est du trafic ferroviaire régional, l’objectif est de parvenir à une cadence à la demi-heure aux heures de pointe.

En ce qui concerne, les liaisons par câble, le canton entend soutenir et intégrer au réseau de transport toutes les démarches opportunes. La stratégie prévoit également un transfert progressif de la gestion des téléphériques qu’il opère à d’autres entités (sociétés de remontées mécaniques, communes…), tout en garantissant le financement de l’exploitation au travers des indemnités versées par l’Etat du Valais et la Confédération.

Dans le secteur aérien, important pour les régions touristiques et de montagne, la place aéroportuaire de Sion doit assurer son fonctionnement et ses investissements indépendamment de l’évolution des besoins des forces aériennes.

Le tourisme profite également de l’offre de navigation sur le Léman. En complément à ces déplacements touristiques, l’objectif vise à accroître les déplacements de pendulaires.

La mise en oeuvre cohérente du concept cantonal de la mobilité 2040, qui entend également favoriser la mobilité douce comme les itinéraires piétons et cyclables, nécessite des moyens additionnels conséquents. Si l’ensemble des propositions étaient réalisées et selon les estimations actuelles, l’effort financier pour le canton s’élèverait à 901 millions de francs sur vingt ans et à 3,2 milliards si l’on tient compte des coûts globaux assurés en majorité par la Confédération. La mise en oeuvre de cette stratégie induira également une baisse des coûts estimée entre 200 et 300 millions sur la période. Ainsi, les montants additionnels à la charge du canton atteindraient les 600 à 700 millions de francs. Ces moyens serviront notamment à remettre en état certains tronçons de routes, à améliorer le niveau de service et de prestations de certains axes du réseau cantonal, à requalifier les traversées de localités et à développer l’offre en lien avec la mobilité douce et les transports publics. Ils seront votés par le Grand Conseil dans le cadre du processus budgétaire ordinaire. Le Parlement se prononcera également sur les différents crédits d’engagement qui lui seront soumis lors d’investissements supérieurs à 4 millions de francs.

Par ailleurs, cette stratégie implique une évolution en termes d’emplois. Certains postes seront financés par la Confédération ou transférés à d’autres entités alors que d’autres seront transformés au sein de l’Etat du Valais pour accompagner les communes dans le réaménagement de leur réseau de mobilité. Ces transitions s’effectueront sur la durée et au gré des départs naturels.

Afin de présenter ce concept de manière large, le Service de la mobilité organisera des rencontres dans les districts avec les autorités régionales (présidents de communes, députés et préfets) ainsi que des séances avec les différents acteurs concernés.

 

Galerie photos

Communiqué

Rapport

Documents