Communiqué de presse

L'enseignement du vernaculaire

25/11/2016 | Service des bâtiments, monuments et archéologie

Depuis le semestre de printemps 2016, la filière de "Représentation et figuration de l'architecture" de la Faculté de l'environnement naturel, architectural et construit (ENAC) de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a réintroduit dans le programme d'enseignement un cours de relevé de l'architecture vernaculaire. Cette initiative, en synergie avec le Service des bâtiments, monuments et archéologie (SBMA) du Département des transports, de l’équipement et de l’environnement du Canton du Valais (DTEE), s’inscrit dans un vaste cadre d’enseignement qui voit engagé non seulement le Laboratoire des Arts pour les Sciences (LAPIS), mais aussi le Laboratoire de Construction et Conservation (LCC) dans le but de promouvoir la réflexion autour des stratégies de sauvegarde du bâti rural par l’entremise du projet d’architecture.

Une exposition d'un choix de dessins et de 35 maquettes

178 étudiant(e)s de deuxième année Bachelor ont relevé, dessiné et construit les maquettes de 43 constructions rurales réparties entre le hameau de Liez à St-Martin et le village d’Isérables. Certain(e)s de ces étudiant(e)s ont aussi participé à la semaine ENAC, un workshop d’une durée de cinq jours où les étudiant(e)s des trois Sections de la Faculté ENAC – les étudiant(e)s en ingénierie de l’environnement, en ingénierie civile et en architecture – ont l’occasion d’échanger leurs connaissances et leur savoir durant l’élaboration d’un projet commun.

Le Valais comme laboratoire privilégié

La construction vernaculaire en Valais, adaptée aux caractéristiques particulières de son climat et magnifiquement intégrée dans bien des cas à une topographie des plus accidentées, constitue une remarquable matière sur laquelle pratiquer le relevé d’architecture.

Une fructueuse synergie

A l’occasion d'une exposition des travaux exécutés par les étudiant(e)s de l’EPFL, présentée en Valais dans les locaux de la Médiathèque de Sion, le LAPIS, le LCC et le SBMA ont présenté les premiers résultats de cette expérience désormais insérée de manière stable dans le programme d’enseignement de l’ENAC. Le vernissage a été non seulement l’opportunité de faire connaître à un plus large public la fructueuse synergie entre l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et le SBMA, mais aussi, d’aborder les enjeux des questions de sauvegarde au sein des systèmes de gouvernance du territoire.